Un
Additif pour le béton, au même titre que le ciment

Les Adjuvants ne sont qu'un moyen à l'obtention de propriétés particulières du béton.

Leur seule utilisation, sans avoir fait l'objet d'essais préalables, ne peut prétendre à aucune garantie quant-aux caractéristique particulière du béton durci.
Leurs qualités intrinsèques demeurent toutefois intactes en ce qui concerne le comportement du béton frais.

On peut en cela utiliser sans autre des adjuvants pour leurs qualités mentionnées sur leurs fiches techniques.

On distingue en cela les groupes d'effets ou d'actions engendrés par les différents adjuvants:
- Retardateur (VZ): Ce genre d'adjuvant décale, dans le temps, le processus de prise, permettant ainsi de travailler le béton plus longtemps. Il est particulièrement utile pour les transports dépassant une heure.
- Antigel (FS): active et améliore l'hydratation du béton, plus spécialement par temps froid.
- Fluidifiant (BV) et Super-fluidifiant (HBV): améliore l'ouvrabilité ou réduit la quantité d'eau nécessaire, sans modifier l'ouvrabilité. Permet une mise en place et un talochage plus rapides.

Dosage:
- les retardateurs se dosent de 0,1 à 1,5% CP en fonction du temps à retarder et de la température ambiante.
- l'antigel est toujours dosé à 1% CP
- les fluidifiants sont dosés de 0,5 à 2% CP selon le degré de fluidité ou la réduction d'eau désirée.
A noter:
Si les HBV ne sont utilisés que pour fluidifier le béton et nos pour réduire le rapport e/c, dans ce cas ils augmentent le retrait de dessiccation.

Le schéma suivant donne une idée de l'effet d'un fluidifiant (à venir).